Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il pleut que c'en est une horreur.

Il pleut et c'est tant mieux.

Cet effondrement de la joie estivale est bien en accord avec le nôtre, avec notre abattement.

Nous avons suivi le long chemin de Valentin vers sa fin et ce voyage est maintenant arrivé à son terme. Chacun a fait comme il a pu avec sa peur, sa tristesse, sa compassion, son impuissance, ses larmes, sa révolte. Mais au bout du compte, ce que chacun a fait pour éviter, empêcher, résister, encourager, se résout à ça : le soleil d'été qui se transforme en torrents de larmes pour tout laver, tout noyer... Il pleut, et c'est tant mieux.

Sans doute, la pluie n'emportera pas tout. Beaucoup de choses resteront, même. Des souffrances oui, bien sûr et tellement ! Mais des choses belles et douces et puissantes... Comme il était solide ce garçon ! Comme il était courageux ! Comme il s'engageait ! Et comme il aimait rire ! Il restera de tout cela aussi chez ceux qui ont eu la chance de le connaître, dans leur coeur, bien au chaud, bien à l'abri ... même de la pluie.

 

Il pleut
Il pleut